François Bélanger et Nicolas Bélanger dit Catherine
Ancêtre des Bélanger d'Amérique


François Bélanger

Par son acte de confirmation à Château-Richer, le 2 février 1660, nous savons que l'ancêtre François Bélanger, est originaire de l'évêché de Lisieux en Normandie.

Il épousa à Québec, le 12 juillet 1637, Marie Guyon , fille de Jean Guyon et de Mathurine Robin.

Ils engendrèrent 12 enfants.

Paraît-il qu'il serait arrivé au pays en 1636, selon une note des relations des Jésuites, l'un des premiers pionniers de la Nouvelle-France; il recevait une concession de six arpents de terre de front à Château-Richer et il allait s'y établir 3 ans plus tard soit en 1639.

Le 9 août 1653, il est élu syndic pour la côte de Beaupré. En 1660, on le nommait marguillier à Château-Richer et curateur public aux affaires d'Olivier le Tardif devenu caduc, en 1662 et en 1669, capitaine de milice de Château-Richer.

Le premier juillet 1677, le gouverneur de Frontenac lui concédait des terres couvrant une lieue et demie de front sur le Saint-Laurent par deux lieues de profondeur sur la rive sud, on l'appelait plus tard seigneurie de Bonsecours, il s'y fixait en 1680. Si bien que 5 ans plus tard, malgré son âge quand même assez avancé il était très bien organisé.

On ignore la date exacte de son décès mais en 1687, lors de la ratification de donation faite à son fils par sa femme, il n'apparaissait plus dans les documents.

Nicolas Bélanger dit Catherine

On rattrape Nicolas Bélanger dit Catherine, originaire de Toulouse, évêché de Lisieux en Normandie, au moment ou il épousait Marie de Rainville, fille de Paul de Rainville et de Rolline Poette, le 11 janvier 1660.

De leur union naissaient 12 enfants.

On le retrouvait très souvent en compagnie de son beau-père, Paul de Rainville, on suppose qu'il vint au pays sous sa protection car il n'avait alors que 19 ans.

Il s'adonnait à la traite des castors et aussi à la pêche et finalement à l'agriculture, sur la terre de Beauport, que son beau-père lui avait vendue. Si bien qu'en 1661 il avait défriché dix arpents de terre, et il fit valoir son droit d'en recevoir 10 autres.

En 1673, il obtint une nouvelle concession d'un arpent de front par vingt-six de profondeur. Donc, au recensement de 1681, il possédait quarante et un arpents de terre en labour. En 1677, une quittance de René Dubois à son égard nous apprend qu'il lui a remis la somme de 100 livres pour la vente par décret d'une concession d'Henry Chatel, qui devait cette somme à Dubois.

L'ancêtre Nicolas Bélanger après une vie de dur labeur décédait à Beauport à l'âge de 50 ans, le 29 octobre 1682.

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique



Le Centre de généalogie francophone d'Amérique
http://www.genealogie.org


Conception et réalisation: Le Cid (Le Centre internet de développement)
1997 © Tous droits réservés.


Jeannette Bélanger


François Bélanger